Global business concept. Contents business. Marketing.

La disparition de la distance

Plusieurs spécialistes estiment que la pandémie de Covid-19 a accéléré de 5 ans, voire de 10 ans, l’évolution et l’acceptabilité du travail et des rencontres à distance. Ils soulignent également que c’est la durée de la pandémie qui rend cette évolution immuable.

Si le confinement n’avait duré que quelques semaines au printemps 2020, il y a fort à parier que les grattes-ciel du centre-ville seraient toujours pleins à craquer. Ainsi, la grande majorité des pays industrialisés adhèrent à la véracité et à la pertinence du virtuel et par le même fait, confirme la disparition de la distance géographique.

Une nouvelle réalité de la distance géographique: pour le meilleur et pour le pire.

Avant le printemps 2020, nous avions une relation quelque peu différente avec les distances géographiques. Si nous recherchions un fournisseur, le monde entier était notre terrain de recherche avec un transport très bon marché et souvent, "overnight". Par contre, si nous cherchions un fournisseur de service, comme un accompagnement en développement de produit ou simplement un professeur de langue, nos recherches se faisaient dans un rayon de quelques kilomètres facilement franchissables puisque les rencontres en personne étaient considérées comme indispensables.

.

Les mois de pandémie sont venus redéfinir nos perceptions de ces distances. Bien que la mondialisation soit toujours d’actualité, la hausse du coût du transport, la quasi disparition du “overnight”, les conséquences d’un bâteau coincé dans un canal, etc. nous font nous questionner sur les risques associés à l’éloignement un peu trop poussé de nos fournisseurs. Pour certains, ce fut l’occasion de découvrir (ou redécouvrir) des partenaires locaux. Certains ayant profité de la perturbation pour investir et pour reprendre des parts de marché. Pour d’autres, un ajustement dans la chaîne de logistique aura été inévitable

Plusieurs entreprises ont également vu leur bassin de clients potentiels s’agrandir. En effet, pour les fournisseurs de service (entres autres), ce fut en quelque sorte la disparition des distances géographiques puisque les possibilités de discussions et de rencontres virtuelles sont pratiquement illimitées. Les bilans sont clairs: exportation de l’expertise et des connaissances, plus de contrats, augmentation du chiffre d’affaires et croissance des entreprises capables de s’adapter rapidement.

Est-ce que toutes les rencontres seront virtuelles à l’avenir?

Bien que personne ne puisse prédire l’avenir, chez Motsai, nous croyons que certaines formes de rencontres ne peuvent pas, pour le moment du moins, être adaptées efficacement au virtuel.

Pensons aux gros salons industriels, communément appelés “tradeshow”, où les conversations officieuses lors des cocktails de bienvenue sont aussi importantes (sinon plus) que la visibilité amenée par un kiosque. Selon tous ceux qui ont assisté à des salons en ligne depuis le printemps 2020, il semble que le virtuel n’est pas capable, pour l’instant, de reproduire la richesse de ces rencontres et ces conversations.

Notre équipe est enthousiaste à l’idée de reprendre certains salons en présentiel. C’est franchement agréable de revoir nos collaborateurs en 3D et en haute résolution! 

Au plaisir de vous croiser, en réel si possible.

Si la nouvelle réalité et les nouveaux défis de la mondialisation nuisent à votre conception et développement de produits connectés, n’hésitez pas à contacter Motsai (www.motsai.com). Toute notre équipe est là pour vous accompagner et pour faciliter ce processus. Contactez-nous à info@motsai.com.

Comments are closed.