technology

Oui, votre entreprise est une entreprise technologique. Voici pourquoi

Vous avez une idée en tête et vous avez même ébauché une fiche technique. C'est déjà le temps de penser à son volet technologique, car une fois à l'usine, il sera trop tard pour constater les limites imposées par ses composants électroniques, ou par les normes industrielles qui les encadrent.

L’électronique peut affecter le produit final en raison de contraintes de toutes sortes. Ça peut être une question d'alimentation, de chaleur, de fonctionnalités, de puissance, ou autre. Il faut évidemment tenir compte de tout ça avant de sceller l'architecture finale de son produit. Le coût final de production et même le modèle d'affaires peut être affecté.

L'industrie 4.0 et vous

Vous pouvez blâmer le virage numérique provoqué par l'adoption massive du concept d'industrie 4.0 dans une majorité de secteurs économiques pour cette nouvelle réalité. L'optimisation des processus passe par l'automatisation. L'automatisation passe par une quantification des opérations. Cette quantification passe par des capteurs et des compteurs.

Ce qui prend la forme d'une application web ou d'un logiciel pour bien des tâches administratives se transforme en un petit appareil électronique connecté à Internet pour les tâches de production. Ces données sont ensuite récupérées et triées, grâce à une série de formules mathématiques, les fameux algorithmes, qui vous livrent une information claire et factuelle sur l'état de vos usines, de vos entrepôts, et l'acheminement de vos produits à vos points de vente ou chez vos clients, etc. 

Un silo à grains qui envoie des alertes mobiles? Un espace de rangement qui sait quand ses stocks sont épuisés? Votre entreprise est probablement plus technologique que vous le pensiez!

Un virage numérique à peu de frais

Cette transformation vers des outils numériques n'a pas besoin de se faire à grands frais. L'émergence de technologies abordables, comme les logiciels libres et le matériel open source, permettent d'expérimenter à bas coût afin de trouver la formule qui vous permettra de migrer vers un modèle d'industrie 4.0 en minimisant les chances d'adopter une mauvaise norme, ou une plateforme trop limitée pour les besoins de votre organisation 

Le prototypage n'est plus une opération réservée aux grands industriels. On peut recourir à des systèmes informatiques libres, comme le logiciel Linux, et les combiner à de petits processeurs peu coûteux, comme les modules Arduino, afin de réaliser un prototype fonctionnel. Du côté du design plus global, les imprimantes 3D jouent un rôle similaire: il en existe de toutes les tailles, et donnent vie à des concepts créé à l'aide d'un logiciel de design (CAD). 

L'objectif est de finaliser les caractéristiques techniques en procédant par essais et erreurs. Les premiers prototypes peuvent même être partagés avec des partenaires externes. Certaines technologies ont besoin d'être testées dans un contexte qui va au delà des frontières de l'entreprise.

Ça dépasse aussi souvent l'expertise à l'interne. C'est là où un partenaire comme Motsai peut entrer en scène, afin d'établir un plan de développement qui évitera les pièges d'un virage numérique trop coûteux ou mal conçu. 

L'émergence des objets connectés et des applications mobiles brouille la ligne entre ce qui était autrefois le secteur technologique, et les autres industries. Ce qui fait qu'aujourd'hui, les sociétés technos ne sont pas «seulement» des technos, tandis que votre entreprise, elle, en est probablement une.

Comments are closed.